Mes conseils pour aider vos enfants à gérer leur argent de poche

cochon bleu et billets

Cet article participe à l’évènement “Mes meilleurs livres et conseils pour accompagner les enfants » du blog Apprendre chaque jour. J’apprécie beaucoup ce blog, et mon article préféré est celui sur Maria Montessori.

Quand les enfants commencent à demander : “maman/papa, tu peux m’acheter ça ?”, le moment est venu d’envisager de leur donner de l’argent de poche. Pourquoi ? Parce qu’au lieu de dépenser quelques euros de temps à autre pour satisfaire aux envies de vos chers bambins, grâce à l’argent de poche, vous leur transférez la responsabilité financière de leurs achats. Désormais, à la question : “peux-tu m’acheter ceci ou cela ?”, vous pourrez tranquillement répondre : “as-tu assez d’argent pour te l’acheter ?”

Combien donner d’argent de poche ?

A ce sujet, les avis sont divers et il n’y a pas de bonne ou mauvaise réponse. Le plus important est finalement de respecter votre budget et de donner ce que vous pouvez sans que cela ne mette votre famille en difficulté.

Il convient également de prendre en compte la façon dont cet argent va être utilisé. Si votre enfant n’épargne rien et que ce qu’il reçoit est voué à être dépensé intégralement en bonbons, jouets ou magazines, alors inutile de donner plus d’un ou deux euros par semaine (selon son âge).

L’argent de poche peut cependant servir une cause plus noble : celle de faire l’éducation financière de vos enfants.
Voilà une matière qui n’est pas enseignée à l’école, malgré son importance. Ce qui signifie qu’il va falloir s’en occuper à la maison (et si vous faites l’IEF, vous y êtes déjà 😊).
Ainsi, mes enfants reçoivent 1€ par année d’âge/semaine. Par exemple, mon aîné Tom qui a 8 ans reçoit 8€/semaine.

Mais que fait un enfant avec autant d’argent de poche ?

Je vous rassure tout de suite, Tom ne s’achète pas 8€ de bonbons par semaine ! 😛

Dans notre famille, l’argent de poche a clairement un but éducatif : il est là pour apprendre à gérer son argent, à comprendre progressivement qu’il ne peut pas être dépensé uniquement pour des loisirs, qu’il n’est pas réparti de façon équitable partout dans le monde, et qu’il est important de savoir épargner.

Concrètement, j’utilise un système que j’ai nommé DOLAR et qui consiste à séparer l’argent de poche en 5 comptes distincts :

  • D = Dons
  • O = Objectif
  • L = Loisirs
  • A = Apprentissages
  • R = Richesse
  1. Dons : On y met 10% de l’argent de poche (dans le cas de Tom, cela fait 0,80€). Ce compte apprend à l’enfant l’importance d’aider les autres. L’argent de ce compte peut être redistribué à des organisations caritatives, des oeuvres de bienfaisance ou tout autre cause que l’on souhaite soutenir. Mais il peut également être donné à un guitariste dans la rue ou à un voisin dans le besoin. En partageant, l’enfant développe sa gratitude pour ce qu’il a et son respect des autres. Il apprend également la valeur de la contribution à la communauté. Les enfants aiment naturellement aider et grâce à ce compte, ils voient qu’ils peuvent, eux aussi, faire une différence dans le monde.
  2. Objectif : On y met 20% de l’argent de poche (dans le cas de Tom, cela fait 1,60€). Ce compte permet d’apprendre à son enfant à se fixer un objectif et à élaborer un plan pour y parvenir. Il peut ainsi planifier l’achat de quelque chose d’onéreux (un vélo, un Lego, une entrée dans un grand parc d’attraction…) et expérimenter la notion de gratification différée ainsi que la fierté d’avoir mené son plan à terme.
  3. Loisirs : On y met 20% de l’argent de poche (dans le cas de Tom, cela fait 1,60€). Parce qu’il faut aussi quand même savoir se faire plaisir, le compte Loisirs sert à s’acheter toutes les petites choses que l’on désire : jouets, bonbons, cartes de collection, etc… Au début, ce sont souvent des achats compulsifs, mais avec le temps, l’enfant réfléchit davantage et demande même conseil.
  4. Apprentissages : On y met 20% de l’argent de poche (dans le cas de Tom, cela fait 1,60€). Ce compte permet d’insister sur le fait que l’apprentissage se fait tout au long de la vie et qu’il vaut la peine qu’on y investisse. Il met l’accent sur l’importance de l’instruction et rappelle qu’apprendre ne se fait pas uniquement à l’école (ou à la maison si vous faites l’IEF). L’argent de ce compte servira à acheter des livres, des logiciels, des entrées au musée, des formations…
  5. Richesse : On y met 30% de l’argent de poche (dans le cas de Tom, cela fait 2,40€). C’est le compte d’investissement à long terme. En apprenant à son enfant à “se payer en premier” et en lui inculquant quelques principes d’investissement, il commencera à se créer un patrimoine dès son plus jeune âge, se construisant ainsi un avenir financier prospère. Sur ce compte, l’enfant touche de petits intérêts mensuels afin de saisir l’idée qu’un compte épargne à long terme rapporte de l’argent. Dès qu’on atteint la somme de 100€ et que l’enfant a plus de 6 ans, il est intéressant d’ouvrir avec lui un compte épargne à la banque. Cela lui permettra de commencer à se familiariser avec des notions bancaires de base : effectuer un dépôt, imprimer un relevé…
Coeur et billets

Les clés du succès

Que vous décidiez d’utiliser ce système ou pas, il convient de respecter certains principes que je développe dans cet article. En voici un aperçu rapide :

  1. Soyez un exemple : nos enfants nous imitent et reproduisent nos comportements. A nous donc d’être responsables dans notre rapport à l’argent si nous souhaitons qu’ils le deviennent aussi.
  2. Ne prêtez pas : suggérez à votre enfant d’emporter l’argent de ses comptes Loisirs, Apprentissages et Dons lorsque vous sortez faire des courses ensemble. S’il ne l’a pas et que vous lui prêtez de l’argent, l’expérience sera beaucoup moins enrichissante. Certains jeunes enfants ne comprennent même pas pourquoi ils doivent vous rembourser ensuite !
  3. Expliquez simplement : votre enfant vous posera sûrement mille questions dont les réponses nécessiteraient d’entrer dans des détails complexes. Gardez-vous en ! Essayez de simplifier au maximum et de vous adapter à son âge bien sûr.
  4. Laissez faire des erreurs : la seule façon d’apprendre est de faire sa propre expérience. A force d’essais/erreurs, votre enfant apprendra beaucoup plus vite. Dites-vous bien qu’il vaut mieux qu’il perde de petites sommes d’argent maintenant que de grosses sommes plus tard.
  5. Soyez conséquent : soyez fidèle à vos valeurs et à vos engagements et respectez les règles que vous vous êtes fixées ensemble concernant l’argent de poche. Ainsi votre enfant aura confiance en vous et saura que vous faites ce que vous dîtes.

Je vous souhaite de bien vous amuser dans l’éducation financière de votre enfant. N’oubliez jamais que le jeu reste la meilleure façon d’apprendre quoi que ce soit ! 😊

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :-)
  •  
  •  
  •  
  •  

Géraldine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.