Résumé du livre “Money-smart kids”- 4ème partie

cartes de credit

NB : Les cartes de crédit sont très utilisées aux USA et au Canada (l’auteur est canadienne).
Rappelons que contrairement à une simple carte de débit, dont les dépenses sont débitées instantanément du compte du porteur (au jour le jour), les dépenses effectuées avec une carte de crédit sont débitées en différé (généralement une fois par mois à date fixe).

Chapitre 3 : le crédit

Certaines personnes pensent que les cartes de crédit sont maléfiques et qu’il vaut mieux en tenir les enfants éloignés le plus possible afin de les protéger.
Mais l’auteur précise que c’est une vision un peu réduite des choses. En effet, tôt ou tard, les banques se fraieront un chemin jusqu’à nos enfants et si ceux-là n’ont alors pas la moindre idée de comment fonctionne une carte de crédit et ce qu’elle peut représenter comme problèmes à long terme, ils risquent de s’enliser rapidement dans les dettes.

Mieux vaut donc leur montrer comment s’en servir dans la vraie vie : on achète tout simplement que ce que l’on sera en mesure de rembourser à la fin du mois (sous-entendu : une carte de crédit n’est pas un défouloir à surconsommation maladive).

Apprentissage pratique

Enfant avec une carte de crédit

Afin que la leçon soit plus concrète, l’auteur suggère de donner une carte de crédit à son enfant dès l’âge de 10 ans (liée au compte de ses parents), en établissant un contrat clair entre lui et eux. Dans celui-ci, doit figurer impérativement :

  • Combien il va pouvoir dépenser au maximum avec cette carte (ex: 40€/mois)
  • A quelle date le relevé arrive (ex: le relevé arrive tous les 15 du mois)
  • A quelle date les paiements doivent être effectués (ex: les paiements doivent être acquittés au 30 du mois)
  • Le montant minimum qui doit être remboursé à la date butoir (ex: le paiement minimum est de 25 % du solde restant dû)
  • Le montant des intérêts si le solde n’est pas entièrement payé (ex: Si le solde n’est pas payé intégralement et dans les délais, des intérêts seront facturés sur la totalité du solde au taux de 24 % par an ou 2% par mois)

Le montant des intérêts peut paraître élevé mais c’est la meilleure façon de faire comprendre à nos enfants qu’utiliser l’argent des autres peut se révéler coûteux.

Gail suggère de laisser son enfant se servir de sa carte quand il fait des courses avec nous en lui rappelant qu’il devra rembourser ses dettes à la date fixée ensemble, sous peine de voir son prochain versement d’argent de poche diminué d’autant.

Attention à être extrêmement conséquent·e dans cet exercice : si son enfant ne peut rembourser dans les temps, alors il faut faire avec lui le calcul des intérêts qu’il doit. Par exemple, si le montant non remboursé est de 16,50€ et que le montant des intérêts de 2% par mois, alors le calcul est le suivant : 16,50€ × 2 ÷ 100 = 0,33€.

Il faut que l’enfant comprenne que 0,33€ représente, en quelque sorte, le montant de la “location” de 16,50€ par mois. Et que s’il ne rembourse pas rapidement, il continuera à payer cette “location” chaque mois.

Au bout de 8 ans de cette leçon, notre adolescent·e de 18 ans devrait être prêt à se bâtir un historique de crédit*.

Expliquer encore et encore

On peut parfois être tenté de ne pas expliquer certaines choses en pensant qu’elles sont évidentes, qu’elles vont de soi. Mais pour notre ado, ça ne sera sûrement pas une fois de trop. Voici les conseils de Gail :

  1. Suggérer l’idée d’un carnet pour noter ses dépenses afin de ne pas les oublier (délai entre l’achat et le paiement).
  2. Rappeler que le crédit n’est pas de “l’argent gratuit” mais qu’on ne fait que “louer” l’argent de quelqu’un d’autre.
  3. Expliquer les intérêts et pourquoi ils ne cessent d’augmenter lorsqu’une dette s’accumule.
  4. Lire les petits caractères en bas du contrat et expliquer les termes clés tels que les frais de retard et les frais de dépassement de solde.
  5. Rappeler l’importance de veiller sur sa carte de crédit et sur son porte-monnaie d’une façon générale. Préciser qu’on ne prête sa carte à personne. Expliquer quoi faire en cas de perte ou de vol.
  6. Fixer des limites et surveiller l’utilisation de la carte par son enfant. Lorsqu’il aura prouvé qu’il gère un certain montant, on pourra alors l’augmenter progressivement.
  7. Expliquer l’importance d’un bon historique de crédit*.
  8. Montrer à son enfant comment obtenir une copie de son dossier de crédit*.

*Spécifique au Canada. Plus d’infos sur le site de l’association des banquiers canadiens.

Conclusion

Tout le monde n’est pas fait pour avoir une carte de crédit entre les mains. Les personnes n’ayant pas la discipline nécessaire qu’elles exigent ont vraiment intérêt à les fuir.
Nos valeurs et nos propres habitudes de paiement influenceront forcément nos enfants. N’oublions jamais qu’ils apprennent essentiellement en nous voyant faire. Soyons donc conséquents.

Lire la suite

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :-)
  •  
  •  
  •  

Share

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.