La bonne paye

La bonne paye

Je voudrais vous présenter l’un des jeux préférés de mes enfants : La bonne paye.

Peut-être y jouez-vous régulièrement, peut-être y avez-vous joué dans votre enfance, ou peut-être ne le connaissez-vous pas. Quoi qu’il en soit, je vais vous expliquer ici en quoi il consiste et comment on y joue. Prêts ? C’est parti ! 😊

Présentation

Ce jeu de plateau a été créé aux Etats-Unis en 1975 par la société Parker du groupe Hasbro.
Il est prévu pour 2 à 6 joueurs à partir de 8 ans.

Le but du jeu est d’être le plus riche à la fin de la partie.
Pour cela il va falloir gérer son budget intelligemment en fonction de ses dépenses : impôts, factures, voyages, acquisitions, prêts… et de ses recettes : paye, vente de ses acquisitions, événements aléatoires (comme gagner à la loterie par ex).

Jeu "La bonne paye". Verso de la boite.

Les règles

Préparation

Avant de commencer la partie, il faut se mettre d’accord sur le nombre de tours de plateau que l’on va faire. Un tour représente un mois, à la fin duquel on touche sa paye. Il est donc important de toujours bien noter au cours de la partie combien de tours restent à jouer, afin de pouvoir s’organiser en fonction. Par exemple, on ne va pas faire une acquisition alors qu’on est au dernier tour et qu’on n’a plus aucune chance de la vendre.

L’avantage de choisir le nombre de tours dès le départ, c’est que l’on peut faire une partie même si l’on a peu de temps devant soi. On décide alors de ne faire que 2 ou 3 tours. Chez nous, cela s’est révélé très pratique à plusieurs reprises 😉

Images du jeu "La bonne paye"

Un joueur est désigné comme étant le « banquier » et distribue à chacun un pion, un livret d’épargne et 1500€ comme capital de départ. Au cours de la partie, c’est lui qui distribuera la paie et encaissera l’argent.

Puis on dispose à côté du plateau de jeu les piles de cartes « Acquisition« , « Courrier« , « Événement » et la carte « A faire le jour de paie » qui récapitule les actions à effectuer quand on finit un tour.

Déroulement d’une partie

Plateau de jeu "La bonne paye"

On lance le dé et on avance du même nombre de cases. Chaque jour du mois, il y a une action à entreprendre. Les plus courantes sont :
– Recevoir un ou plusieurs courriers.
Faire une acquisition.
Vendre une acquisition.
– Tirer une carte événement.

Mais on peut également faire du shopping, participer à une course de vélo, jouer à la loterie ou simplement se reposer si c’est dimanche.
A tout moment (sauf après le 23 du mois), on peut mettre une somme d’argent de côté dans son livret d’épargne. On pourra toujours le sortir pour s’en servir au besoin, mais en payant des frais de 150€, quelque soit le montant retiré.

Les cartes Acquisition et Prêt

Cartes Acquisition et Prêt

Les cartes Acquisition permettent de faire des affaires en achetant toutes sortes d’objets (parfois très farfelus) que l’on pourra revendre ensuite avec un bénéfice plus ou moins conséquent.

Si l’on n’a pas l’argent suffisant pour faire une acquisition, il est possible de faire un prêt à la banque, par tranche de 1500€. Ce prêt est soumis à intérêts à hauteur de 10% que l’on doit payer à la banque avant de commencer tout remboursement.
Le paiement des intérêts et les remboursements de prêts s’effectuent au jour de paye.

Les cartes Courrier et Evénement

Cartes Courrier et Événement

Les cartes Courrier sont de plusieurs sortes : factures (médecin, garagiste, téléphone…), frais divers (vacances, coiffeur…), lettres, publicités, mais aussi des assurances médicales et automobiles, qui, si on les achète, annulent les factures de médecin et de garagiste.

Les cartes Evénement représentent les aléas de la vie : elles peuvent soit faire gagner de l’argent, soit en faire perdre.

Le jour de paye

Jour de paye

Lorsque le tour (= mois) est terminé, c’est le jour de paye.
Avant de commencer un nouveau tour, voici les tâches à exécuter :
Recevoir sa paye mensuelle de 1500€
Toucher les intérêts de son épargne (si on en a). Les montants des intérêts sont indiqués au dos du livret d’épargne.
Payer les intérêts de son ou ses prêt(s) si on en a. Ils représentent 10% du total encore dû.
– Rembourser tout ou partie de ses prêts.
Lire son courrier et payer ses factures, le cas échéant.

On remet ensuite son pion à la case départ et on recommence un nouveau tour.
Si c’est le dernier tour, on arrête de jouer et on attend que les autres joueurs terminent leur tour.

Fin du jeu

Le jeu se termine une fois que tous les joueurs ont fini leur dernier tour. On compte alors la somme totale accumulée par chacun en pensant à additionner l’argent du livret d’épargne et à soustraire tout montant de prêt non remboursé. Le vainqueur est celui qui a le plus d’argent.

Ce que j’en pense

Ce jeu a la particularité d’avoir des règles simples et efficaces. Bien sûr les montants sont disproportionnés et peu réels, mais ça reste un jeu qui se veut avant tout drôle (les cartes sont très humoristiques) et léger, tout en introduisant des concepts intéressants, comme l’épargne et le prêt. Il est donc malgré tout digne d’intérêt et on passe toujours un bon moment en famille 😊

PS : Vous pouvez découvrir d’autres jeux autour de l’argent dans la catégorie Jeux de ce blog.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le :-)

Share

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.